Députée des Pyrénées-Atlantiques

M

Mercredi, j’ai vécu la conférence de presse de François Fillon comme une gifle pour notre pays et pour la démocratie.

 J’ai été choquée par la violence du ton, du contenu du discours et par la mise en scène : la posture de victime, l’hystérie par rapport aux magistrats et à la presse, les termes d’« assassinat politique » employés par un candidat de droite qui, jusqu’à ce jour, respectait les règles de droit, s’inscrivant dans le jeu démocratique.

Lire

TWITTER

VIDÉOS

    HEBDONET

    Dernier hebdonet :

    [post-by-category category="42"]

    Inscrivez-vous à ma liste de diffusion

    * champs requis